Plus de flânerie à l’aéroport : la puce RFiD vous trace manu militari

Les inquiétudes du G29 et de la CNIL
mardi 30 décembre 2008 par Gilles J. Guglielmi

Rejoignant la catégorie « surveillance généralisée et illusoire dans les aéroports » (celle qui nous vaut de vider les bouteilles de lotion avant le passage des portiques), deux projets intéressent beaucoup la Commission européenne. Le premier, qui ne sera pas détaillé ici, consiste à équiper les avions de systèmes de vidéosurveillance et de détection des comportements afin de repérer les passagers “à risque”. Le second s’appelle OpTag, et voilà ce qu’il nous réserve.

Le système dit "OpTag" couple vidéosurveillance et RFiD afin de “repérer les 5 % de flâneurs qui retardent le départ des avions en traînant dans l’aérogare“. Il s’appuie sur deux technologies. La première consiste en un ensemble de caméras offrant un panorama de 360 degrés. La deuxième permet de repérer instantanément par fréquence radio n’importe quel passager à tout moment et partout dans un aéroport.

Le projet OpTag a été dévoilé au grand public en octobre 2006.

Mais la recherche financée par l’UE était bien antérieure.
Prévue pour 3 ans à partir de 2004, elle devrait être terminée... (au fait, où sont les résultats ?). Une mise en perspective de l’esprit de ces recherches, à jour de juin 2008, se trouve ici.

Alex Türk a solennellement réitéré sa position, au nom du G29, sur le système OpTag.

« Un autre projet préoccupe beaucoup le G29, c’est le système Op Tag, envisagé par la Commission européenne qui a commandé une étude de 3 millions d’euros. Le but du dispositif est de rechercher les flâneurs dans les aéroports grâce à un couplage du dispositif de vidéosurveillance avec des puces RFID (Radio Frequency Identification) qui permettent de suivre les personnes à distance. L’objectif est de repérer les passagers qui arrivent en retard à l’embarquement et qui coûtent cher aux compagnies aériennes : un retard à l’envol fait perdre son tour à destination, ce qui fait consommer davantage de kérosène. Il serait donc question d’équiper tous les aéroports européens d’un tel système. Ainsi, les personnes dont le billet serait porteur d’une puce RFID seraient repérées et conduites par des vigiles à la zone d’embarquement. C’est un projet qui nous laisse perplexes, mais il est très avancé. »

De façon générale, on trouvera dans la communication du président de la CNIL devant la Commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale, le 25 novembre 2008, les enjeux actuels de la sécurité et la protection des données.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 12222 / 1881675

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales  Suivre la vie du site Fichiers, biométrie, traque sur Internet   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.24 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 5